Accueil
Enfants
Enfants_Moi
Enfants-Moi-Livres
Enfants_famille
Enfants-Ma-Famille-Livres
Enfants_Ecole
Enfants-Mon-Ecole-Livres
Enfants_Amis
Enfants-Mes-Amis-Livres
Enfants_Amours
Enfants-Mes-Amours-Livres
Enfants-Livres-Autres
Adolescents
Ado_Famille
Ado_Santé
Ado_Amitiés
Ado_Amours
Ado_Harcèlement
Ado_Etudes
Ado_Fugues
Ado_EtatEsprit
Ado_Apparences
Ado_Assuétudes
Ado_Discriminations
Ado_Religions
Ado_Sexualité
Ado_Maltraitances
Ado_Autres
Ado_Livres
Adultes
Adultes_Relations parents enfants
Adultes_Relations familiales
Adultes_Education
Adultes_Parentalité
Adultes_Séparation-Divorce
Adultes_Homosexualité
Adultes_Troubles du comportement
Adultes_Assuétudes
Adultes_Adoption
Adultes_Scolarité
Adultes_Extrascolaire
Adultes_Homoparentalité
Adultes_Harcèlement
Adultes_Livres
Professionnels
Pro_Rapport_Activités
Pro_Affiches
Pro-Outils
Actualités
Liens

  

Livres- Enfants - Ma famille - Parent en prison


- Derrière le mur

Carrier Isabelle et Valentin Elsa


Le jeune héros de cet album est en plein désarroi : il compte les jours, les semaines, puis les mois, depuis que son papa n’est plus venu le chercher à l’école, ne lui a plus préparé de lasagnes, ne lui a plus fait de câlin avant qu’il s’endorme… L’absence du père est illustrée par des scènes du quotidien : celles où le papa est présent, où l’on voit la complicité entre les deux personnages, et aussi celles où l’enfant est seul… On voit aussi la tristesse de la maman et l’incompréhension de l’enfant face à la situation. Ce n’est que dans les dernières pages que le lecteur comprend que le papa est en prison et qu’il ne voit plus sa famille que pendant les visites autorisées au parloir. Si Elsa Valentin, l’auteur du texte, maintient volontairement le suspense, c’est pour mettre en valeur le thème principal du livre : ce n’est pas la prison (on ne sait pas pour quel motif le papa est incarcéré, ni quand il sortira) mais la peine causée à sa famille par son absence. Ce thème de l’absence est résumé par la dernière phrase de l’album : « Il paraît que ce n’est pas une lourde peine. Pour moi, si. », qui exprime à la fois la relativité du temps (pour l’enfant, une absence, même de courte durée, est toujours trop longue) et les deux sens du mot « peine » (punition et chagrin).


Un thème très difficile, rarement abordé dans la littérature pour la jeunesse, du moins pour les enfants les plus jeunes. Bien souvent, ce sujet reste tabou : on n’ose pas parler de la prison, ni aux enfants – pour ne pas les effrayer ou ternir l’image qu’ils ont de leurs parents, ni à l’entourage – qui pourrait faire preuve d’intolérance et rejeter toute la famille. Avec pudeur et empathie, Elsa Valentin trouve les mots pour expliquer l’essentiel à l’enfant : rien ne peut changer l’amour qu’il porte à son papa et que celui-ci lui porte.


- Petit papa prison.

Bruno Gibert, Collection : Romans, Casterman.  Roman à partir de 9 ans


Dans ses lettres, il l'appelle "Mon héroïne préférée", "Mon beau lapin", "Ma petite Annou", pour elle, il est, suivant ses humeurs, "Mon petit Papa à moi", "Papoupapou", "Cher Papa 845556"... Il est en prison et 845556 est son numéro d'écrou. Il évoque sa vie derrière les barreaux et lui raconte sa rencontre avec un jeune Turc, Yurek, qu'il va tenter d'aider. Elle lui apporte une bouffée d'air pur, avec tous les petits détails de son quotidien, sa tendresse, son humour acidulé... Mais elle lui fait part aussi de ses mensonges pour expliquer aux copains son absence. Il lui arrive même de piquer de sacrées colères contre lui ! Six mois passent. L'heure de la libération arrive. Anna va enfin pouvoir serrer fort son "Petit papa prison" dans ses bras.